Gelles (Puy-de-Dôme)

logo du site
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)
  • Gelles (Puy-de-Dôme)

Accueil du site > Découvrir > Curiosités et monuments

Curiosités et monuments

L’EGLISE DE GELLES

Eglise de Gelles

L’église de Gelles, de style roman à nef unique est connue dès 1165. Elle est dédiée à Saint Georges, patron des soldats. Dévastée par un important incendie dans le bourg en 1739, elle fut réparée en 1740. Depuis, des horloges ont été installées sur le clocher en 1898, l’église a été réparée en 1928, puis, en 1995 le clocher a été entièrement refait, et la façade a été restaurée récemment.


 

LE VILLAGE DE MONGES

Monges est un village de la commune de Gelles, indépendant jusqu’en 1792 et considéré aujourd’hui comme une section de la commune de Gelles.

L’origine du nom "Monges" proviendrait du terme médiéval "religieuses". Le village a en effet abrité un prieuré dépendant de l’abbaye de Port-Dieu en Corrèze ainsi qu’une école congréganiste des Soeurs du Coeur de l’Enfant Jésus, fermé en 1902.

L’église de Monges est connue dès 1246. C’était une église d’une très grande pauvreté, qui s’effondre en 1746, reconstruite en 1840 et en 1901 jusqu’en 1905. Le cimetière entourait l’église jusqu’en 1941.

Aujourd’hui, l’église est un site intéressant pour ses vitraux ainsi que ses statues dont celle de saint Jean-Baptiste, dédicataire de la paroisse, ainsi que les statues de saint Abdon et saint Sennen, princes perses martyrisés en 250, chargés de chaînes et amenés à Rome, où, pour la foi du Christ, furent frappés avec des fouets garnis de plomb, puis mis à mort par le glaive.


 

LA ROCHE BRANLANTE

Situé à 200m de Mont-la-Côte (signalé au croisement de Mont-la-Côte au bord de la D204), une énorme roche d’environ 7 mètres de longueur de granit tient extraordinairement en équilibre. On peut la faire bouger en la poussant à la main à son extrémité orientale. "La force de cinquante hommes ne rendait pas ses oscillations plus grandes que celles d’un enfant" écrivait Monsieur Mercier, médecin à Rochefort-Montagne, en 1836.
Mais gare à vous, la légende raconte qu’une nuit profonde enveloppa tout le pays lorsque des jeunes gens voulurent la renverser, croyant qu’elle cachait de l’or.
Certains l’appellent "les Portes du Soleil", à cause des pierres alignées en dessous du site qui se trouveraient dans l’alignement des rayons du soleil lors du solstice d’été. 


 

LA CASCADE DE SAY

Le ruisseau de Gelles se jette dans La Sioule quelques kilomètres plus bas et tombe en cascade au dessus du village de Say. Elle est signalée au bord de la D204 et dispose d’un parking. Pour descendre jusqu’à la cascade, il faut prendre un petit chemin aménagé en escalier partant du parking. Attention, la descente peut être glissante, et s’aventurer aux abords du ruisseau peut s’avérer dangereux.


Source des informations : livre "Gelles en l’an 2000, les images de l’histoire" de Sylvain CLAVAUD et Etienne DELARBRE.



Dans la même rubrique

Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP